Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 10:24

Ah oui, j'oubliais.... Avant les vacances, j'avais lu ."Pays perdu", de Pierre Jourde, vous savez, le bouquin sur un village du Puy de Dôme, qui avait provoqué l'ire des habitants s'étant reconnus dans les portraits féroces de villageois alcoolisés sculptés par l'auteur à coup de serpe vitriolée et ayant attaqué l'écrivain et sa famille alors qu'il venait passer des vacances dans le village, dans sa maison familiale.

Ce fait divers consternant avait d'ailleurs fait l'objet de commentaires dans la presse nationale et locale lors du procès des agresseurs au tribunal d'Aurillac

Le livre est vraiment très bien écrit. Il est vrai que l'écrivain ne ménage pas ses modèles, ne voyant chez les êtres qu'il évoque, que les mutilations causées par les outils de travail, la boisson, les animaux. Mais en même temps, comment ne pas voir, au-delà de ces portraits cruels de personnages dévastés par la vie, l'humanité, certes frêle et chancelante, qui émane de ces portraits. J'y vois pour ma part sourdre, au coeur même de l'écriture impitoyable, une profonde empathie envers ce pays (le plateau du Cezalier),  abandonné en marge de l'autoroute pas si lointaine, envers les gens qui persistent à vivre et à exister aux marges d'un monde en pleine mutation.

Il est curieux que ce livre rejoigne, dans ses thèmes et son écriture, sa vision d'un monde rural en train de disparaître (ayant déjà largement disparu dans les trente glorieuses), les trois autres écrivains du centre de la France, dont j'avais déjà parlé dans un précédent article mis en ligne sur ce blog (Millet, Michon et Bergougnoux).

Cela me parait confirmer qu'une littérature puisant son inspiration dans le terroir du massif central (ou d'autres terroirs d'ailleurs) - qui n'est pas "régionaliste" et qui est bien plus intéressante que celle de l'école dite "de Brive" - est possible, existe bel et bien.

Tant mieux si de nouveaux Giono peuvent renouveler le genre et sortir un peu la littérature française de l'ornière introspective parisienne dans laquelle elle a parfois tendance à s'enliser.

La France existe aussi au-delà du périphérique, et la littérature doit en rendre compte,  à sa manière.

PS Pierre Jourde a également commis un violent pamphlet contre le monde littéraire parisien, qui selon lui, autour du grand gourou Sollers et de la rédactrice en chef du Monde des livres, encense des auteurs qu'il juge médiocres. Il déplore le manque de polémiques dans le monde littéraire, le "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Parmi les "scribouilleurs" éreintés dans cet ouvrage : Sollers, Begbeider, Angot, etc..... >Il dit aussi du mal de Houellebecq, mais lui reconnait un certain talent. Même chose pour Catherine Millet. Suite à ce brulôt ("la littérature sans estomac") Jourde a d'ailleurs dû comparaître devant la justice pour diffamation à l'égard de la rédactrice du monde des livres (Josiane Savignon).

Ci-joint un lien vers une page web consacrée à la littérature sans estomac :

http://artslivres.com/ShowArticle.php?Id=1061

Un autre lien vers une page où Pierre Jourde répond à ses détracteurs concernant la littérature sans estomac : http://echo.levillage.org/356/6772.cbb

Notons cependant qu'il ne fait pas que critiquer. Il dit également du bien de certains écrivains, dont certains m'étaient  inconnus : Valère Novarina (une de ses pièces fut jouée à Avignon cette année, une autre à la comédie française), Eric Chevillard, Jean-Pierre Richard, .Echenoz,  Pierre Michon (celui-là j'en ai déjà parlé sur ce blog), Claude Louis-Combet, Richard Millet (celui-là aussi j'en ai parlé), Marc Petit, Georges-Olivier Châteauraynaud."

Décidément , Pierre Jourde ne se fait pas que des amis. Cela a tendance à me le rendre plutôt sympathique. Mais au-delà du fait divers, il faut lire pays perdu, pôur l'écriture et si l'on est sensible à une littérature à la quête de l'universel dans un certain terroir, même si le trait est outré : Ci-joint un lien vers un extrait du livre, pour vous rendre compte :

 http://perso.orange.fr/calounet/extraits/paysperdu_jourde.htm

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte libre

  

Paperblog

Catégories