Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 10:28
Plusieurs affaires récentes (caricatures de Mahomet, affaire Rédeker, conférence du pape sur un dialogue ancien entre un persan  et  un empereur byzantin sur le rôle de la raison en relation aec la religion)  viennent nous rappeler que nos libertés fondamentales, dont le droit au blasphème (pourquoi pas ?) acquises au cours des siècles à l'issue de luttes contre l'obscurantisme, risquent de se trouver menacées si nous ne savons pas résister aux nouveaux intégrismes, et aussi aux anciens, qui se trouvent requinqués et ragaillardis par ces nouveaux assauts portés contre notre société laïque.
Nous allons finir par ne plus oser publier un article, chez nous, dans un journal sans nous demander si l'on ne risque pas
de froisser les mollahs à l'autre bout du monde
Et c'est malheureusement ce qui est ... déjà...en train de se passer, de ce point de vue là en tout cas, dans l'affaire des caricatures. Les barbus et leurs semblables chrétiens  ont déjà gagné si l'on doit y réfléchir à deux fois avant de publier un dessin humoristique prenant à parti un prophète, qu'il soit chrétien, juif ou musulman.
Concernant l'affaire Redecker, ce prof de philo ayant écrit un texte très hostile à l'islam sur le Figaro, je signe la pétition d'intellectuels le défendant inconditionnellement à deux mains, et je pense même que ceux qui signent cette pétition avec des pincettes, en y mettant des réserves relatives au contenu du texte, se font objectivement les complices d'un neo facsisme post- moderne.
Il y a tous les jours, dans le monde occidental, des caricatures de Jésus, du pape, de violentes satires, blagues, s'attaquant aux symboles chrétiens et cela ne provoque guère de réactions. En tout cas, personne n'est menacé pour s'en être pris à ces symboles. Nous serons un état vraiment laïque lorsque nous pourrons faire la même chose en direction  des autres religions. On est encore loin du compte.......
Et cela ne pourra être le cas que lorsque l'on cessera de faire deux poids deux mesures, de se montrer plus indulgent envers l'intégrisme lorsqu'il émane d'une réligion, sous prétexte qu'elle est celle de minorité que l'on a voulu exterminer ou qui souffrent de discriminations dans notre pays.
Certains  peuvent se montrer en effet (et à juste titre..) tout à la fois hyper vigilants envers les discours neo-conservateurs et intégristes chrétiens et curieusement angéliques à l'égard des dérives islamiques, de la même façon que dans le passé, certains progressistes ont pu faire preuve d'un cécité coupable à l'égard du totalitarisme communiste.
Et ça continue aujourd'hui......On pense par exemple à la présence de Tareq Ramadan, sinon aux côtés ou en même temps, du moins au même endroit que José Bové au Forum social organisé il y a deux ans par diverses associations de la gauche de la gauche. Ce même José bové qui fait preuve de beaucoup plus de vigilance idéologique parfois et refuse, cette année, d'aller au congrès des verts, pour ne pas
se montrer au côté de Nicolas Hulot et ainsi, selon ses propres mots, "donner une caution au social-libéralisme..", . Ramadan serait-il plus présentable et fréquentable que Hulot ??????  Le libéralisme, même "social", à la sauce verte, serait-il un "satan" plus dangereux encore que l'intégrisme musulman ?
Sur cette question et sur ce quelle appelle 'l'islamo progressisme", une prof de philo, Catherine Kintzler, a dit sur son blog, bien mieux que  je ne pourrais le faire moi-même, ce qu'il convenait de dire . Je vous renvoie donc à deux de ses textes que vous trouverez en cliquant sur les liens suivants (liens qui sont déjà signalés également sur ce blog (de jcf) à la rubrique "liens" de la colonne de droite) :
=> La double fatwa de l'islamo progressisme    => Redecker, mort ou vivant ? raisons philosophiques d'un soutien sans réserves

Concernant l'affaire du pape, pour une fois, je me sentirais presque obligé de défendre le cardinal Ratzinger. On ne peut lui dénier le droit de s'exprimer sur ce qu'il pense des approches différentes entre les pensées musulmane et chrétienne. C'est son droit
En revanche, le très vénéré pontife aurait pu quand même rappeler que la très sainte église catholique apostolique romaine :
- n'avait pas toujours prêché la primauté de la raison sur la foi, cette orientation neo-platonicienne n'ayant pas toujours prévalu, notamment au temps des croisades, où c'est bel et bien la guerre sainte qui était prêchée par la majorité des prédicateurs...et des papes.........
- que, à ma connaissance et à moins que quelqu'un ne me démontre le contraire, dieu  est transcendant, à la raison humaine en tout cas, dans beaucoup de religions, y compris dans la religion chrétienne.
- que dieu n'apprécie peut-être pas le sang (dans le nouveau testament sans doute, mais dans l'ancien ? Voire....), mais que ses adeptes, ceux qui se réclament de lui, dans beaucoup de religions (à part peut-être dans le boudhisme) ont eu (et ont encore !!!) trop souvent recours à la violence (physique ou symbolique...) pour imposer leur foi aux autres ou pour s'opposer à ceux qu'ils estiment mettre en danger leur foi.
Enfin, il me semble que le discours très "rationnel" du pape ou d'autres autorités chétiennes aujourd'hui , est moins dû à une évolution endogène à la doctrine, qu'à des raisons historiques exogènes, au fait notamment, que les sociétés civiles, dans nos pays démocratiques, ont su imposer aux églises une vision "raisonnable" de la religion. Il y eut, certes, des St augustin et des Saint Thomas d'Aquin, des Averroes et des Avicenne, mais pour ceux-là, combien de khomeini, d'évangélistes protestants refusant la théorie de l'évolution ?
S'il y a une chose que l'on puisse reprocher au pape, c'est de n'avoir pas mentionné, dans son développement sur le rapport entre raison et foi, que ce débat avait eu lieu en Islam avant le 13ème siècle. Le philosophe arabe Averroes (Ibn rushd) en effet, qui fut le commentateur d'Aristote, (pas seulement commentateur d'ailleurs !!), et sans lequel St Thomas d'Aquin n'eût sans doute pas eu connaissance des positions d'Aristote, sans lequel le Moyen Age eût sans doute mis plus longtemps à redécouvrir les écrits des anciens (surtout ceux d'Aristote..) et à effectuer une certaine synthèse entre raison humaine et volonté divine.
Le pape a péché (Je blasphème non ??? Enfin je me rassure en pensant que personne dans la chrétienté ne va me condamner à mort pour avoir porté atteinte à l'infaillibilité du souverain pontife...) par omission...... car il mentionne un dialogue portant sur ce sujet au 13ème siècle sans citer Averroès, ce qui peut laisser croire que l'Islam a toujours postulé la supériorité de la raison divine sur celle de l'homme. Au 12ème siècle pourtant, Averroes tente cette synthèse entre la loi divine et la pensée d'Aristote, en s'opposant au mystique Al ghazali et en concluant qu'il s'agit là de deux vérités d'égale valeur, qu'il n'y a pas de hiérarchie entre les deux....
J'irais même jusqu'à dire, si j'étais un peu présomptueux, que sans Thomas d'Aquin et donc sans Averroès, la Renaissance n'eut peut-être pas eu lieu, ou aurait eu lieu plus tard ou sous une autre forme, mais cela est de l'histoire fiction des idées ...... et je m'arrête ici....
Le pape pensait certainement à Ghazali dans son discours, mais il oubliait Averroès... ou plutôt a choisi de ne pas mentionner Averroès...........
S'il l'avait fait, cela aurait peut-être montré à certains musulmans que la question n'était pas aussi hérétique que cela, que des musulmans éminents se l'était posée et en avait débattu...
Mais à la réflexion, cela aurait-il changé quelque chose pour les fanatiques qui ont assassiné cette pauvre religieuse à Modagiscio....? Tu rêves jcf, tu rêves encore......
Certes, il est vrai que cette analyse fut rapidement condamnée par les juristes musulmans, Averroès ayant connu quelques ennuis pour ses audaces et l'on peut regretter que ce débat ait avorté dans l'oeuf et n'ait pas connu, dans la pensée arabe, les évolutions qu'Averroès avait suscité dans la pensée occidentale et juive de l'époque, et plus tard.

En tout cas, même si l'athée indécrottable que je suis peut regretter qu'Averroès et St Thomas n'aillent pas jusqu'à dire que les textes saints et la foi s'opposent parfois à la raison humaine, déplore même (l'athée indécrottable..) que les deux penseurs se contentent de mettre sur le même plan les deux formes de pensée en n'allant pas plus loin qu'Aristote sur la question, ceci plus de dix siècles après le penseur grec, il s'agit là néanmoins d'un progrès considérable pour l'époque, que n'ont pas encore atteint certains fondamentalistes religieux contemporains, aussi bien musulmans que chrétiens ou juifs. Les créationistes (cf l'excellente émission sur Arte l'autre jour) ne disent-ils pas..encore .aujourd'hui....on croit rêver..... , en prenant la bible à la lettre, comme source de vérité scientifique, que la terre a été créée il y a 6000 ans, que les dinosaures cohabitaient avec l'homme, et que les étoiles ont été créées après notre univers....et j'en passe......
Tout un programme...
Mais on peut dire également que, concernant les rapports entre raison humaine et foi, les autorités religieuses d'aujourd'hui en sont encore, à leur stade le plus progressiste et rationnel (voir le texte de Boubekeur dans le lien donné ci-dessous), à rester dans le flou artistique ou à dire ce qu'avait déjà trouvé Averroès et st Thomas, à savoir que la raison ne contredit pas les textes sacrés, qu'il faut comprendre ces textes comme une expression différente de la vérité, au mieux qu'il faut comprendre la bible ou le Coran comme une version ...métaphorique de la vérité.........
La bible, ou le Coran, qui décrivent la création du monde en quelques jours affirmerait-t-elle donc une quelconque vérité, même sous une forme métaphorique ? Egale ou parallèle à la vérité scientifique en la matière, digne d'être examinée comme une possibilité ??
Vous connaissez ma réponse à cette question...... Je ne la dis pas explicitement de crainte d'être sous le coup d'une fatwa..........
Si certains d'entre-vous s'intéressent à la question du rapport entre foi et raison dans l'Islam, je joins ci-dessous deux liens concernant Averroès :
Un texte de Boubekeur, recteur de la mosquée de Paris, qui vaut ce qu'il vaut, mais qui explique bien l'opposition entre al Ghazali (mystique) et Averroès (rationaliste, enfin... pour l'époque faut pas exaggérer non plus, et par rapport à plus obscurantiste que lui...) sur la question de la raison et de la foi
http://www.mosquee-de-paris.org/Conf/Histoire/V03.pdf
Un autre lien, expliquant bien, je crois, les relations entre la pensée d'Aristote, d'Averroès et de St Thomas....
http://perso.orange.fr/sos.philosophie/averroes.htm#section4

Enfin et surtout, vous pouvez lire un texte pas trop imbitable, par cet auteur, "Le livre du discours décisif", en poche....... et en version bilingue s'il vous plait......



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte libre

  

Paperblog

Catégories