Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 13:08
Publicité sur La Montagne

Ci-dessus, page du journal la Montagne, sur laquelle mes deux romans, "Le prince des parquets-salons et "Hollywood sur Cher", sont proposés en vente promotionnelle à des prix intéressants

7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 13:03
Hollywood sur Cher : page éditeur

Ci jointe page éditeur consacrée à mon nouveau roman : Hollywood sur Cher

17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 12:54
Hollywood sur Cher

Ci-dessous, texte qui deviendra peut-être, en partie, le résumé de mon second roman tel qu'il apparaîtra sur la 4ème de couverture (sortie en octobre prochain)
"Résumé Hollywood sur cher
Dans son deuxième roman, Jean-Claude Fournier nous plonge à nouveau dans l’atmosphère des trente glorieuses. Il nous peint ici un portrait réaliste, original et nuancé de cette période, qui fut en réalité vécue par certains de ceux qui la traversèrent sans qu’ils aient toujours conscience de vivre ces trois décennies comme l’ère de progrès social, d’optimisme en l’avenir et d’insouciance qu’il est convenu de célébrer aujourd’hui.
L’histoire qui nous est racontée est celle d’un enfant du peuple, dont l’enfance et l’adolescence se passent entre Montluçon, sa ville natale, puis Moulins et Clermont, deux cités où il étudiera dans l’espoir de faire un jour carrière dans le cinéma, une passion contractée dès le plus jeune âge.
Mais il n’est pas facile de réaliser ce rêve lorsque l’on a été persuadé d’entrer à l’école normale d’instituteurs par des professeurs de collège convaincus que cette orientation était la voie « royale » pour un élève issu d’un milieu très modeste.
L’ascenseur social fonctionnera-t-il complètement pour ce petit-fils de maçon creusois venu chercher du travail dans le bassin industriel de l’Allier et d’un mineur descendu du Nord après la grande guerre ?
Au-delà de son destin particulier, ce poulbot montluçonnais est représentatif de toute une génération qui aspire, de manière diffuse encore, à un grand chambardement dans leur vie sociale mais surtout intime.
Tous les lecteurs, même les plus jeunes, se reconnaîtront dans ce refus à entrer prématurément dans le rang, tel qu’il est exprimé dans cette histoire."

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 15:38
Avis de lecteurs sur le site monbestseller.com

Ci-dessous, quelques autres avis de lecteurs publiés sur la page du site monbestseller consacré à mon roman, le prince des parquets-salons(://www.monbestseller.com/manuscrit/le-prince-des-parquets-salons#.U8PXYvl_uUa)

Rosbeef
J'aime le style d'écriture de JCF, les phrases et les mots sont travaillés, jamais vulgaire même si parfois des expressions locale peuvent laisser croire qu'une certaine grossièreté est le mode d'expression de ce livre. Au contraire, l'expression est fine en montrant que l'auteur manie bien le Français et la langue locale. Ce style familier est plaisant et facile à lire. Je le conseille à tous.

polhansson
Vous arrivez à créer une atmosphère dès les premières lignes! bravo. Je pense que votre roman peut se classer parmi ceux que l'on prend plaisir à relire, juste pour le plaisir d'y retrouver cette ambiance. L'ambiance d'une époque à la jeunesse dorée!!

monnier1947
Bravo JCFVC, c'est une réussite, bon style, humoristique un air leger d'une jeunesse où avec peu il était possible de faire beaucoup.

bluefolk
J'aime bien le style province, les expressions et le parlé local, tous cela dans un style humoristique, un roman qui parle un peu de soi même c'est un livre bien écrit agréable à lire. Bravo l'auteur nous attendons la suite.

Francbourgeois
Plein d'humour, un livre agréable à lire. Pour certains cela rappellera une jeunesse, pour d'autres ce sera un moyen de découvrir une époque que leurs parents ont vécu.

epervier
J'ai bien connu cette vie pendant ma jeunesse.la lecture de ce livre m'a apporté un bol d'air frais de jeunesse. Vous aimerez qq soit votre âge.

Lucasinus
Très bon livre si vous voulez vous rappeler de votre jeunesse de province dans les années 60. Style sympa et même élaboré même si parfois des termes crus sont utilisés.

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 14:55
Le prince des parquets-salons sur le site monbestseller.com

Ci-dessous un avis de lectrice publié sur le site monbesseller. Si vous voulez voir les autres avis de lecteurs sur ce site, cliquez sur le lien suivant :http://www.monbestseller.com/manuscrit/le-prince-des-parquets-salons#.U8J6dPl_uUY :

Laure.chappe
Bonjour, Comme promis, j'ai lu votre livre. Du réalisme, du vécu par les anciens ou par vous peut-être, de l'action et un franc parler font de votre livre un livre vivant et agréable à lire. L'écriture est fluide et j'y retrouve un savoureux mélange de Marcel Pagnol et de livres provinciaux que j'ai déjà lus. Le vocabulaire un peu cru et peut néanmoins choquer un public jeune. Mais c'est un très beau récit qui raconte la vie d’antan. Mais vous maîtrisez à la perfection vos expressions qui sont fines et pointues. Il y a une note de familier et de grossièretés que vous mariez à merveilles. J'ai hâte de lire le prochain.

19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 11:17

Je dédicacerai mon roman, le prince des parquets-salons le samedi matin 14 juin à la BNP de StEloy les mines, en compagnie de l'auteur eloysien Pascal Descos, pour son livre "la mort pour seul bagage".

Voir l'affiche annonçant l'événement en pièce attachée

14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 16:44
Avis de lectrice

Une amie algérienne ayant dû quitter son pays au moment de la guerre civile contre les islamistes a lu mon livre et m'envoie ce commentaire, bien trop élogieux il est vrai, mais si bon pour mon ego...

Sachant qu'elle fut scolarisée principalement en arabe (elle est architecte de formation), on lui pardonnera bien sûr les quelques lourdeurs de syntaxe que l'on trouve dans le commentaire qu'elle a pris la peine de rédiger.

En tout cas, je suis particulièrement sensible au fait qu'une femme algérienne ait compris - elle qui pourtant aurait eu quelques motifs légitimes de s'offusquer pour avoir subi in situ le machisme de sa société et connu dans son pays ce que peuvent faire les "barbus" aux femmes lorsqu'ils prennent le pouvoir dans un village et font régner la terreur - que mon histoire n'était nullement une apologie des comportements et des propos de mes personnages mais tout le contraire.

"Connaissant peu l’auteur (mais un peu quand même) et l’image que j’en ai gardé c’est plutôt celle de l’éducateur et enseignant en Algérie, pays où la mixité est loin d’être la règle et la femme aux yeux des hommes et surtout des adolescents une réalité bizarre que l'on cache et qu'on ne saurait voir. Cela m’a un peu perturbée de savoir que lui aussi a connu à un moment de sa vie et toute proportion gardée, ce rapport étrange à l’autre sexe.

Mais au fur et à mesure que j’avançais dans la lecture du roman, car c’est bien de cela qu’il s’agit, la force et la justesse des mots, la beauté de l’écriture, la capacité et la maîtrise de la langue française avec un grand F à s’enrichir par l’apprentissage classique, la rédaction du parler vivant ainsi que l'immortalisation des expressions populaires, l’intégration des langues étrangères et en particulier l’anglais m’ont transportée comme par magie et m’ont permis de voyager vers cette époque finalement très innovante : évolution vers une société ouverte, relations sociales, géographie des lieux, une description des paysages que seul un regard aiguisé peut en saisir les formes, les couleurs, le mouvement, l’Histoire se mêlant aux histoires des gens, le début de ce que sera la musique universelle

Un travail de recherche très fouillé, la capacité de l’auteur à nous faire plonger dans l’atmosphère des lieux et des personnages exactement comme si nous y étions. Bref, nous avons là un exemple réussi d'oser aborder un sujet délicat avec légèreté .... tout en assumant le langage cru!

L’écrivain revient sur cette époque qui n’est pas si lointaine et pourtant tellement incroyable! Il a su nous fait revivre ce que lui-même a vécu sur ce territoire au milieu d'autres adolescents au summum de l'âge ingrat.

Ce qui est extraordinaire, à la fois touchant et intelligent, c’est que le romancier replonge dans son passé et décrit les événements avec la même fraîcheur d’antan comme s'il en était le témoin à la fois naïf et curieux et nourri de toutes ses expériences d’homme qui a traversé les époques.

La narration n’obéit pas vraiment au classique triptyque introduction / Développement / dénouement de la narration. Peut-être, l' histoire est trop longue, la fin sans intrigue voire plate. Peut-être!

Mais personnellement, j’en ressors attendrie par ces adolescents et à la fois avec la certitude d’avoir fait un long voyage.

Merci! "

25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 15:07
Le prince des parquets-salons en dédicace à Moulins

Cet article pour vous informer que je serai dans la banlieue de Moulins (à Yzeure) dimanche prochain 30 mars, de 14h à 18h pour présenter et dédicacer mon roman, "Le prince des parquets-salons" à d'éventuels lecteurs.

Au cas où cela intéresserait quelqu'un, ci-joint, article de la Montagne, décrivant les activités de l'association "pré-textes", dont je suis membre depuis peu, et qui m'a invité à sa "caravane littéraire" du dimanche 30 mars à Yzeurespace, au cours de laquelle je dédicacerai mon bouquin.

25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 14:57
Nouvel avis de lecteur

Il s'agit d'une lectrice en l'occurrence, une collègue du lycée de Corbeil-Essonnes où j'ai enseigné 10 ans, prof agrégée de philo, qui a fini sa carrière à l'université de Bourgogne. Elle est, elle aussi, l'auteur d'un roman publié chez l'Harmattan. Voir la pièce attachée si ça vous intéresse.

"J'ai ressenti l'ambiance que tu décris, comme peu désirable, mais pourtant elle m'a semblé très touchante. La recherche de soi y est très forte, mais avec des moyens qui font un peu de peine. Pourtant il y a de l'humour, et tu as l'art de ne pas esquiver la dérision, tout en restant bienveillant vis à vis de tous ces jeunes que tu mets en scène et dont tu fais partie. Les effets de langage sont bien réussis, nous avons déjà échangé sur ce point. Il y a aussi des moments très drôles. Au total j'ai bien aimé et je suis entrée petit à petit dans le jeu, avec un certain plaisir de la connivence. Une des choses qui m'a bien amusée est l'épisode des livres "interdits" empruntés quelque temps pour s'en faire un petit revenu en en faisant la lecture de certains passages ! L'innocence mêlée à la perversité, et plus simplement, la débrouillardise, est bien rendue.

Ce que tu as écrit est sans doute un témoignage et une analyse d'un milieu et d'une époque plutôt qu'un roman si l'on entend par ce terme un récit de fiction où rien n'est vrai même si tout semble l'être, et avec une intrigue. Ceci dit, ton récit, qui est fait de souvenirs reconstruits, plus ou moins transposés, est en quelque sorte le roman d'un début de vie, celui du passage à l'âge adulte, et on finit par s'attacher aux "personnages". On entre dans cette ambiance que tu traduis avec une simplicité très travaillée, qui permet de retracer des propos ou des situations assez "énormes" (en gros je n'aurais pas trop aimé être là...) en les laissant passer comme des choses anodines, et sans les juger. Derrière ce regard neutre du chroniqueur qui se contente de raconter, il y a pourtant de l'émotion."

Anne-Marie Drouin

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 17:30

Cet article est reposté depuis leprincedesparquets.over-blog.com.

L'émission littéraire "les coups de coeur de Véronique" a été diffusée le 17/1/14 à 13h40 environ sur RMB (Radio Montluçon bourbonnais). Dans sa chronique hebdomadaire, la journaliste Véronique Thabuis avait choisi cette semaine, de parler de mon roman, "le prince des parquets-salons".

Certaines personnes ayant été averties de la date de de l'heure de diffusion à l'avance ont néanmoins raté l'émission car elle a commencé avant l'heure que j'avais indiquée.

On peut cependant écouter cette chronique en podcast dès le 18/1/14 en suivant les instructions suivantes :

- Cliquer sur le lien ci-dessous :
http://www.radiormb.com/podcasts/les-coups-de-coeur-de-veronique-22/

- Puis, une fois sur la page "les coups de coeur de Véronique", cliquer là où sont indiqués le titre du livre et mon nom : Le prince des parquets-salons, par Jean-claude Fournier.

Bonne écoute peut-être

Le prince des parquets-salons sur radio RMB

Texte libre

  

Paperblog

Catégories